Autopsie d’un assassinat scientifique


Le Pr Christopher Exley, scientifique de renom et spécialiste international de l’aluminium, est devenu « l’homme à abattre » car il a osé s’intéresser de près à la toxicité de cet adjuvant dans les vaccins. 

Pour avoir notamment indiqué en 2017, lors d’un colloque au Sénat Français, que le cerveau de personnes autistes décédées contenait les doses d’aluminium les plus importantes qu’il ait jamais vues, le Pr Exley est subitement devenu un « dangereux antivax ».

Un article dans le Guardian, paru début février, le brocarde à ce titre. Sans aucun élément de preuve, sans aucune étude de ses travaux, qui ont débouché sur plus de 200 publications dans des revues à comité de lecture.

Le doyen de l’Université de Keele s’émeut de cette mauvaise publicité, et coupe aussitôt tous les robinets qui permettaient au groupe du Pr Exley de fonctionner (plus d’accès aux financements extérieurs à l’Université, fermeture de son site qui présentait ses travaux, etc.).

Nous relayons aujourd’hui un article d’Hypatie, justement intitulé « Autopsie d’un assassinat scientifique », qui décrit dans le détail cet incroyable scénario de destruction de la connaissance académique mondiale.

Des voix s’élèveront-elles en France, en Europe, dans le monde, pour soutenir la liberté de la recherche et protéger les lanceurs d’alerte qui pensent « santé des populations » avant de se préoccuper de leur carrière ?

Didier Lambert
Président d’E3M

Lire l’article

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *