Reporterre – Les victimes de la pollution veulent enfin se faire entendre

Camille, 28 ans, marche aux côtés des cobayes depuis le début. Elle est venue pour alerter contre les méfaits du sel d’aluminium, un composé chimique utilisé comme adjuvant dans les vaccins. En 1994, son père y a été intoxiqué, suite à une vaccination contre l’hépatite B. Rapidement, il commence à souffrir d’épuisement chronique, de douleurs articulaires et de troubles cognitifs. Après des années de recherches et d’analyses, le diagnostic est tombé : il est atteint de Myofasciite à macrophage (MFM), une maladie neurologique encore largement méconnue. « Malheureusement, explique la jeune fille, il y a une sous-déclaration des effets indésirables ». Si les autorités de santé comptabilisent environ un millier d’individus atteints de cette pathologie au nom barbare, la jeune femme pense qu’ils se chiffrent plutôt en dizaine de milliers, notamment à cause d’autres syndromes dont on ignore l’origine qu’on pourrait, selon elle, relier aux sels d’aluminium.

=> Lire la suite

Le Parisien – La marche des cobayes traverse le Val-de-Marne

Les participants de la marche des cobayes veulent alerter la population au sujet de la recrudescence des « maladies chroniques liées à la dégradation de l’environnement ». Ce jeudi soir, le groupe devait faire un arrêt à la faculté de médecine de Créteil, pour la projection du film L’aluminium, les vaccins et les deux lapins, sur la question des sels d’aluminium utilisés dans les vaccins.

=> Lire la suite

Quotidien du médecin – Nette augmentation de la prévalence de l’autisme aux États-Unis

Une étude menée par les centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC) des États-Unis montre une forte augmentation de la prévalence des troubles du spectre autistique (TSA). Les précédentes données, datant de 2014, montraient une prévalence de 1 enfant de 8 ans atteint sur 68. Ceux de ce dernier rapport signalent un enfant concerné sur 59.

 

>> Lire la suite

Alternative santé – Effets indésirables de la vaccination : mise au point de l’association E3M

L’association E3M remet les pendules à l’heure à la suite de la publication par l’Agence France Presse d’une dépêche citant Liliane Grangeot-Keros, de l’Académie nationale de pharmacie. Cette dernière y déplore que « l’autorité judiciaire ne suive pas les scientifiques ». Réponse de l’association E3M qui milite contre les adjuvants aluminiques dans les vaccins : « Ce qui entraîne la suspicion des Français, ce ne sont pas les décisions de justice, mais l’immobilité des autorités sanitaires et publiques face à une question majeure de santé publique« . Sur ces dissonances entre justice et science, Alternative santé adoptait en septembre dernier une position similaire concernant le vaccin hépatite B.

Alternative santé – Vaccins : un rapport parlementaire italien explosif

Au moment où la Commission à l’Environnement, la Santé publique et la Sécurité alimentaire du Parlement européen s’apprête à soumettre au voteune résolution sur « les réticences à la vaccination et la baisse du taux de vaccination en Europe », un pavé tombe dans la mare des certitudes vaccinolâtres.

Ce pavé, c’est le rapport officiel d’une Commission d’enquête parlementaire italienne rendu public le 7 février 2018. L’objet du rapport : comprendre les raisons de milliers de décès et de maladies graves chez les personnels militaires italiens affectés à des missions à l’étranger. Les experts ont pris en compte tous les facteurs de risques auxquels ils ont été exposés, au premier rang desquels l’uranium appauvri présent dans les bombes et d’autres agents liés à l’armement. Mais ils ont également analysé d’autres facteurs de risque, notamment pour les soldats jamais partis en mission, et l’un d’entre eux retiendra en particulier notre attention en ce moment : les vaccins.

=> Lire la suite

Le Monde – Perturbateurs endocriniens : le rapport-choc de l’IGAS

Le document, que « Le Monde » a pu consulter, est l’un des premiers textes officiels décrivant en langage non technique les problèmes posés par ces substances, qui interfèrent avec le système hormonal des êtres vivants.

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), le Conseil général de l’environnement et du développement durable et le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux ont remis à leurs ministères de tutelle, courant janvier, un rapport d’évaluation de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens commandé en août 2017 par le gouvernement.

=> Lire la suite

Reporterre – Vaccins et aluminium, notre enquête en trois volets

L’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins depuis le 1er janvier 2018 a provoqué une levée de boucliers qui tient, en partie, à la question des adjuvants aluminiques. Dans une enquête en trois volets, Reporterre raconte comment l’alarme sonnée par professeur Romain Gherardi et son équipe a été minimisée par les autorités de santé, qui ont même réduit les moyens de la recherche.

66 millions d’impatients – Vaccination obligatoire, et maintenant ?

C’est fait : l’obligation vaccinale s’étend désormais à 11 pathologies contre 3 auparavant. Coqueluche, rougeole, hépatite B… Le DT-polio vient de se faire  plein de copains. Objectif : améliorer la couverture vaccinale. Pour y parvenir, plusieurs mesures qui semblent essentielles aux associations, regroupées au sein de France Assos Santé, afin que les pouvoirs publics accompagnent au mieux cette décision d’extension.

=> Lire la suite