France culture : « Aluminium, le scandale sanitaire »

Avec le professeur Romain Gherardi, spécialiste des maladies neuromusculaires, Professeur des Universités, auteur de Toxic story. Deux ou trois vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins (Actes Sud, 2016) et Florence Hachez-Leroy, docteur en histoire.

Comme tout bon produit révolutionnaire, en son temps, il y en a partout…, dans nos cuisines, nos salles de bain, nos maisons et nos vies d’une manière générale, de la batterie de casseroles aux produits antiperspirants, en passant par les vaccins où il réside sous forme d’adjuvants.

L’aluminium, puisque c’est de lui qu’il est question, est ce produit découvert et exploité au 19e siècle, devenu produit miraculeux, mais dont l’Histoire depuis le milieu du 20e siècle, s’est assombrie de quelque affaires inquiétantes en matière de santé publique…, et est devenue une bombe à retardement pour certains scientifiques !

>> Pour écouter l’émission, cliquez ici

 

« Faut-il faire vacciner sa fille contre le cancer du col de l’utérus ? »

La seconde campagne de vaccination avec le Gardasil pour améliorer la prévention du cancer du col de l’utérus va bien bientôt démarrer dans les collèges calédonien. L’association Terre de Santé a réalisé un bilan hors de tout intérêts commerciaux sur les bénéfices et les risques de cette vaccination chez les jeunes filles âgées de 12 ans. Et ce bilan est aujourd’hui sans appel : la vaccination n’a pas démontré son efficacité pour réduire l’incidence des cancers du col, et présentent un risque rare de faire un syndrome de Guillain-Barré, une affection grave du système nerveux. Aujourd’hui, nous recommandons aux parents et aux autorités sanitaires de sensibiliser les femmes à l’intérêt et l’importance de réaliser un frottis tous les 3 ans. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas sereinement recommander cette vaccination, sauf pour les jeunes filles dont les parents estiment qu’elles auront des comportements à risque. Toutes les réponses à vos questions se trouvent dans cette analyse.

>> Lire la suite

 

[Le Monde] Adjuvants des vaccins : « Comprendre qu’en matière de sécurité tout était faux fut un choc »

À une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé. Nous avons invité des personnalités et des anonymes à se confier sur ce sujet. Cette semaine, le professeur et lanceur d’alerte Romain Gherardi.

Chef du service du Centre expert de pathologie neuromusculaire de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne), Romain Gherardi a signé, fin 2016, un ouvrage (Toxic Story, Actes Sud) dans lequel il narre son odyssée de lanceur d’alerte concernant les effets des adjuvants aluminiques présents dans les vaccins. De quoi revenir sur le temps médical et la recherche fondamentale.

>> Lire la suite

[Basta] « Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ? »

C’est une décision qui pourrait bien venir bouleverser les pratiques vaccinales. Et l’on ne sait pas encore dans quel sens : un vaccin DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) sans aluminium sera-t-il prochainement accessible, comme le demandent plusieurs associations ? Ou l’obligation vaccinale sera-t-elle étendue, de trois à onze maladies, comme le suggère la controversée concertation citoyenne sur la vaccination (lire notre article) ? La décision qu’a rendue mercredi 8 février le Conseil d’État est claire : dans les six mois qui viennent, le gouvernement doit s’assurer de la mise à disposition d’un vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, sans autre valence, c’est à dire sans molécules supplémentaires concernant d’autres maladies. Ce vaccin est aujourd’hui introuvable : il est associé à la coqueluche (au minimum), à l’hépatite B, et l’haemophilus influenzae de type b, un germe qui provoque des méningites.

 

>> Lire la suite

[Reporterre] « Vaccination : les autorités n’écoutent pas les citoyens »

« Pour dissiper la méfiance grandissante de la population envers les vaccins, le ministère de la Santé lançait, il y a un an, une concertation nationale sur la question. Las : ses conclusions, explique l’auteur de cette tribune, sont très éloignées des avis formulés par les jurys citoyens et les préoccupations citoyennes formulées en ligne. »

Didier Lambert est le porte-parole de la campagne pour des vaccins sans aluminium. Président de l’association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages), il est favorable à une vaccination raisonnée et sécurisée.

 

>> Lire la suite

France soir : Conflits d’intérêts en santé, les obligations de transparence « renforcées »

« Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué que les professionnels de santé devront rendre publiques davantage d’informations concernant leurs liens avec les entreprises de produits de santé. Cela « renforce » les dispositions prises en 2014 pour prévenir les conflits d’intérêts. »

>> Lire l’article