alu colibris

Colibris – Vaccins : oui mais… sans aluminium !

L’aluminium est omniprésent dans l’eau, l’alimentation, les produits de beauté, les déodorants… Et, depuis 1926, dans la majorité des vaccins en tant qu’adjuvant. Destiné à les rendre plus efficaces, il se révèle être pourtant neurotoxique.

L’aluminium est censé être éliminé de l’organisme dans les deux à trois semaines suivant l’injection. Or, les récentes découvertes des Pr Gherardi et Authier (INSERM) contredisent cette croyance : l’aluminium perdure de nombreux mois au site d’injection vaccinale. Simultanément, il migre dans l’organisme et accède à des organes distants tels que la rate, le foie (organes du système lymphatique) et le cerveau, où il s’accumule pour partie.

Lire la suite

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>