Sandrine et ses filles

Une petite lueur d’espoir dans le combat de Sandrine Genet contre les adjuvants aluminiques

Atteinte d’une myofasciite à macrophages, une maladie neuromusculaire dégénérative diagnostiquée en 2013, Sandrine Genet, une mère de famille de 38 ans, mène toujours un combat contre les adjuvants aluminiques, responsables selon elle, de son état, et présents dans certains vaccins.

=> Lire la suite de l’article.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>