Articles

20 minutes – « Les parents ont besoin de comprendre l’intérêt de la vaccination, pas d’y être contraints »

Concernant les vaccins multiples, comme les vaccins hexavalents par exemple (qui protègent contre six maladies), cela mériterait des études scientifiques plus développées que celles qui ont été menées jusqu’à présent. Certains parents s’inquiètent de la dose de virus et d’adjuvants à base d’aluminium administrée via ces vaccins à de jeunes enfants. Mais en même temps, un vaccin hexavalent contient moins d’adjuvants que six vaccins séparés contre les mêmes maladies. Mais ce n’est pas tant la dose d’aluminium injectée que la taille des particules qui pose questions : plus elles sont petites et plus elles peuvent potentiellement migrer dans le corps et vers le cerveau. Ce qu’a étudié lePr Romain Gherardi, qui envisage un lien entre adjuvant aluminique et syndrome de fatigue chronique. Ces craintes-là, les autorités devraient les entendre et favoriser les recherches scientifiques indépendantes.

 

Lire la suite

Huffington post – Comment les vaccins sont devenus un « objet de croyance autant que de science »

VACCINS – Comment en est-on arrivé là? Pourquoi, en France, près de la moitié de la population française se méfie-t-elle des vaccins? Alors que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé vouloir rendre obligatoire dès 2018 onze vaccins, alors que les anti-vaccins se mobilisent sur les réseaux sociaux, Lise Barnéoud, une journaliste scientifique, publie ce jeudi 31 août une enquête innovante sur les vaccins, « Immunisés? Un nouveau regard sur les vaccins ».

lise-barneoud

Lire la suite

L’express – Débat sur la vaccination : les faits, rien que les faits

La journaliste scientifique Lise Barnéoud publie une enquête passionnante et intelligente sur les vaccins, loin des prises de position radicales.

En juin, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré vouloir rendre obligatoires onze vaccins pédiatriques dès 2018. Est-ce nécessaire? Pour se faire une idée, il suffit de plonger dans Immunisés?: un nouveau regard sur les vaccins, signé d’une journaliste scientifique chevronnée, Lise Barnéoud. Petit retour en arrière: en 2008, celle-ci transmet à son bébé de 2 mois la rougeole. Rien de grave heureusement. Curieuse, elle décide alors d’enquêter sur les maladies et leurs vaccins.

Lire la suite

 

Sondage : 94% des parents favorables à la vaccination s’il existait des vaccins sans aluminium

Au cœur de l’effervescence médiatique autour du projet d’extension de l’obligation vaccinale annoncé par la ministre de la Santé le 15 juin dernier, nous avons souhaité commander un sondage pour connaître l’avis des parents par rapport à l’obligation vaccinale. À notre demande, l’institut BVA a donc réalisé du 8 au 12 juillet un sondage auprès d’un échantillon représentatif de la population française (1001 parents d’enfants de 0 à 15 ans).

Voici les résultats : 90% des parents continueraient à faire vacciner leur(s) enfant(s) si la vaccination n’était plus obligatoire. 

Lire la suite

Sondage BVA : 94% des parents favorables à la vaccination s’il existait des vaccins sans aluminium

Communiqué de presse du mercredi 26 juillet 2017

Sur demande de l’association E3M, l’institut BVA a réalisé du 8 au 12 juillet un sondage sur la vaccination auprès d’un échantillon représentatif de la population française (1001 parents d’enfants de 0 à 15 ans). Résultats : 90% des parents continueraient à faire vacciner leur(s) enfant(s) si la vaccination n’était plus obligatoire. 10% des parents envisageraient donc d’arrêter toute vaccination, mais 37% d’entre eux changeraient d’avis s’ils disposaient de vaccins sans aluminium.

Sondage BVA (réponse 1)

90% des Français continueraient à faire vacciner leur(s) enfant(s) si la vaccination n’était plus obligatoire.

Sondage BVA sur la vaccination obligatoire (question 2)

37% des réfractaires à la vaccination changeraient d’avis si des vaccins sans aluminium étaient remis à disposition.

Lire la suite

Exclusivité : notre film sur l’aluminium vaccinal est disponible en ligne gratuitement !

La nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, « réfléchit » à étendre l’obligation vaccinale à onze pathologies au lieu de trois. Nous pensons qu’il s’agit d’une faute grave : chaque enfant recevrait ainsi, entre 0 et 7 ans, 3,635 mg d’aluminium neurotoxique (lire notre communiqué de presse du 16 juin).

Face à cette situation, nous sommes plus que jamais déterminés. Nous étudions plusieurs actions pour aller au-delà des pétitions et des manifestations. Nous vous en reparlerons.

Chacun doit prendre conscience des alertes scientifiques, des conséquences de la neurotoxicité de l’aluminium et des solutions qui existent pour le remplacer.

Aussi, parce qu’il y a urgence à ce que la population soit informée de ces questions, nous avons décidé de mettre en ligne gratuitement notre film documentaire pendant 15 jours.

Lire la suite

Madame la ministre, imposer onze vaccinations serait une faute grave

Dans une interview au Parisien du 15 juin 2017, la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn annonce son intention d’étendre l’obligation vaccinale à onze pathologies. Cette décision a l’apparence d’une action de bon sens : la vaccination est un acte de prévention. Pourtant, l’association E3M et le Revahb se déclarent fermement opposés à une telle mesure.
Lire la suite

Madame la ministre, imposer 11 vaccinations serait une faute grave

Dans une interview au Parisien du 15 juin 2017, la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn annonce son intention d’étendre l’obligation vaccinale à onze pathologies. Cette décision a l’apparence d’une action de bon sens : la vaccination est un acte de prévention. Pourtant, l’association E3M et le Revahb se déclarent fermement opposés à une telle mesure.
Lire la suite

« Une maladie inconnue est en train de déferler sur notre pays » (extrait de Toxic story)

L’équipe du Pr Gherardi, neuropathologiste à Créteil, a découvert une nouvelle maladie. Ils cherchent à présent quel est l’élément qui l’a provoquée. L’enquête continue dans Toxic Story. Deux ou trois vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins… Nous publions ici un troisième extrait de ce thriller scientifique, avec l’aimable autorisation des éditions Actes Sud.

Lire la suite

France 3 Limousin : Lumière sur l’aluminium dans les vaccins

L’aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins, et peut provoquer une maladie invalidante mais peu connue du grand public : la myofasciite. La salle de cinéma le Lido à Limoges a présenté jeudi 8 juin 2017 un documentaire de Marie-Ange Poyet sur cette maladie et ceux qui en souffrent.

L’aluminium peut provoquer des maladies graves comme la myofasciite à macrophages. Eric Dussoubs est atteint de cette maladie. Il est reconnu en état d’invalidité et ne peut plus travailler. Depuis 16 ans, il subit des crises inflammatoires incessantes. Ses symptômes ont commencé à la suite d’un vaccin.

>> Lire la suite / Gwendolina Duval