Rafael-Cuturilo-test

Témoignage de Rafaël, 43 ans, atteint de Myofasciite à Macrophages

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Rafaël, j’ai 43 ans et je suis en invalidité suite une vaccination contre l’hépatite B effectuée en 1994-1995. On m’avait alors dit que l’hépatite B était plus dangereuse que le sida et que cette maladie se transmettait par la salive. J’avais 22 ans. J’ai commencé à ressentir immédiatement des effets secondaires.
Pendant 10 ans, j’ai consulté médecins, spécialistes, laboratoires d’analyse et centres anti-douleurs sans que jamais personne ne se pose la question du lien avec la vaccination.
En 2005, le diagnostic de Myofasciite à Macrophages tombe. Dans ma région, personne ou presque ne connaît cette maladie et je n’obtiens du soutien qu’auprès de l’association E3M (Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages).

J’étais à bout et j’ai craqué en 2014 : j’ai tout perdu, travail, logement, famille. Depuis, je vis de ma maigre pension et de l’aide du Secours Catholique. Que me reste-t-il de ma vie ?

Pourquoi vous engagez-vous en faveur de vaccins sans aluminium ?

Cette tragédie due à l’aluminium vaccinal ne doit plus jamais se reproduire ! J’ai vu des jeunes gens d’à peine 20 ans dans la même situation que moi. Nous sommes confrontés à l’incompétence, à l’incompréhension, aux mensonges parfois et même au déni de la maladie. Beaucoup trop de médecins ont oublié le serment qu’ils ont prêtés – ou, s’ils le respectent, ils se trouvent dans l’incapacité d’aider leurs patients.
Pourtant, des preuves de la toxicité de l’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins arrivent de toutes parts ! Mais non : ces preuves sont bloquées aux frontières du pays, un peu comme « le nuage radioactif de Tchernobyl ».

Qu’est-ce qui vous est le plus insupportable dans la situation sanitaire actuelle ?

Je ne peux supporter l’idée que l’application du principe de précaution ne soit pas une obligation imposée et qu’elle ne soit pas maintenue hors de tous conflits d’intérêts. Nous avons l’impression que seuls comptent « la couverture vaccinale » et « les profits » des laboratoires… Je suis las d’entendre toujours les mêmes discours, les mêmes promesses, las de voir que les vraies décisions ne sont pas encore prises.
Quelle est la valeur de nos vies pour tous ces décideurs pour lesquels nous votons ?

Quelle forme prend votre engagement ?

Étant très affaibli, je participe, quand mon état de santé me le permet, à la récolte des articles sur internet qui traitent de l’aluminium vaccinal. Cette maladie me prive même de la possibilité de participer aux campagnes et actions menées… C’est triste et révoltant !

Quel message souhaiteriez-vous transmettre aux citoyens ?

Ouvrez les yeux et les oreilles, ajustez vos sens et vos neurones… Nous sommes tous concernés, adultes, parents, ados, enfants directement ou indirectement. Ensemble, nous pouvons faire fléchir la politique de l’autruche des acteurs politiques, économiques et sanitaires actuels. Rejoignez-nous dans l’action, travaillons ensemble à maintenir une vraie politique de santé en France qui n’oubliera plus jamais personne.

Pour agir à nos côtés, rendez-vous sur cette page : www.vaccinssansaluminium.org/agir

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>