gardasil

Vaccin Gardasil : de nouvelles études sur ses effets indésirables

Trois publications danoises récentes traitent du lien entre le vaccin Gardasil (utilisé en prévention du cancer du col de l’utérus) et des effets secondaires importants. Elles sont l’œuvre du Dr Brinth et de ses collègues du laboratoire dirigé par le Dr. Jesper Mehlsen.

Les effets secondaires observés sont de type syndromes de tachycardie orthostatique posturale (STOP) et/ou syndrome de fatigue chronique / Encéphalomyélite myalgique (SFC-EM). Les résultats de ces études convergent en reportant des effets secondaires apparus chez des patientes suite à la vaccination au Gardasil et dont les symptômes sont très proches du STOP et du SFC/EM. Ces altérations toucheraient le système nerveux autonome. Les auteurs ont constaté que beaucoup plus de patientes correspondent aux critères de diagnostic pour le SFC/EM que pour le STOP.

Ces critères pourraient donc servir à identifier les patientes ayant des effets secondaires du vaccin contre le papillomavirus. Il est important que les médecins utilisent les bons (et les mêmes) critères pour diagnostiquer un patient.

En plus d’utiliser les bons critères de diagnostic, les auteurs incitent à faire des études plus approfondies pour confirmer le possible lien de causalité entre le vaccin et ces symptômes et pour établir des traitements pour les patientes affectées.

L’Agence européenne du médicament nie le lien de causalité

Suite à ces travaux, les Autorités danoises de la santé et du médicament ont demandé à l’Agence Européenne du Médicament (EMA) d’étudier les recherches du Dr Brinth. Le 5 novembre 2015, l’EMA a publié son rapport. Sa conclusion :

« L’étude menée conclut à l’absence de preuve d’un lien de causalité entre les vaccins (Cervarix, Gardasil) et le développement de SDRC ou STOP. Par conséquent, il n’y a aucune raison de changer la façon dont les vaccins sont utilisés ou de modifier les documents d’information. »

 

Un réseau de chercheurs indépendants porte plainte contre l’Agence européenne du médicament

Le 26 mai 2016, Cochrane, un réseau mondial de chercheurs, professionnels, patients et soignants (37 000 contributeurs bénévoles dans plus de 130 pays), réputé pour son information fiable et de haute qualité, a déposé une plainte auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA). Il dénonce de façon virulente les pratiques de l’EMA ayant abouti à nier tout lien entre la vaccination contre le papillomavirus (Gardasil, Cervarix) et des maladies de type « syndrome de fatigue chronique », avec implication possible de l’adjuvant aluminium :

Cochrane dénonce des comportements non-professionnels et non-scientifiques de l’Agence européenne du médicament (EMA), un choix délibéré de déconsidérer et mépriser les scientifiques à l’origine des alertes, une volonté manifeste de cacher la réalité, une mainmise de l’industrie pharmaceutique sur les décisions de l’EMA.

Lauriane Pous

Pour aller plus loin


Photo : ©visual

3 réponses
  1. http://www.itrecensioni.top/
    http://www.itrecensioni.top/ says:

    Considera innegabilmente quello che hai detto. La tua ragione preferita sembrava
    Di essere sulla rete il fattore più semplice da prendere
    conto di. Ti dico, certamente sconvolto mentre la gente considera le preoccupazioni che lo fanno chiaramente
    Non si riconosce. Sei riuscito a colpire il chiodo in cima e
    Ha anche descritto tutta la cosa senza avere effetti collaterali, le persone possono prendere un segnale.
    Probabilmente sarà tornato per ottenere di più. Grazie

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>