ordre medecins

Vaccination (partie 1) : mensonges et désinformation – E3M demande des sanctions

Préalable : Nous rappelons que le vaccin DTPolio® sans aluminium a été retiré du marché en 2008, sous prétexte d’une “augmentation des effets indésirables”. L’association E3M a démontré* que les données avaient été falsifiées par le fabricant.

Depuis le début de l’année, le Dr Robert Cohen et les Pr Philippe Sansonetti et Bruno Lina, « experts » en vaccination, interviennent dans différents médias en tenant des propos mensongers ou quasiment diffamatoires (voir détails ici).

Tout est bon pour cacher l’escroquerie à l’origine de la disparition du DTPolio® en 2008, pour faire croire à l’innocuité de l’aluminium et à l’absence d’alternative, pour faire peur aux français avec le risque « d’une baisse de la couverture vaccinale » dont découlerait « beaucoup de morts ».

Toute cette action médiatique a un but : inciter les responsables politiques à élargir l’obligation vaccinale à 11 pathologies, au lieu de trois jusqu’à présent, ce qui ferait correspondre l’obligation vaccinale aux vaccins commercialisés par l’industrie (voir notre communiqué de presse du 8 février).

Cet élargissement de l’obligation vaccinale aurait l’apparence d’une action de bon sens : la vaccination est un acte de prévention !

Mais en réalité, cette décision aurait pour conséquence d’aggraver l’état de santé de nombreux français par l’injection de doses supplémentaires d’aluminium (plus de 3 mg d’aluminium injectés entre 0 et 7 ans**), un produit neurotoxique et perturbateur endocrinien, alors que le DTPolio® était, lui, sans aucun adjuvant. Il était par ailleurs largement utilisé et plébiscité tant par les citoyens que par les professionnels de santé.

Face à une telle volonté de manipuler les esprits des auditeurs et téléspectateurs, nous ne pouvons rester sans réagir. Les “experts”, à défaut d’être rigoureux sur le plan scientifique et respectueux de la déontologie de leur profession, doivent au moins respecter la loi et annoncer leurs liens d’intérêts avec l’industrie ainsi que le demande le code de santé publique (voir détails ici) !

Comme l’expliquait le Formindep déjà en 2010, à propos du Pr Lina, et sur un mode ironique :

« Alors que l’ensemble des connaissances en socio-psychologie démontre l’importance et la réalité des influences conscientes et inconscientes sur le comportement des êtres humains ; alors que l’industrie pharmaceutique dépense des milliards de dollars pour influencer les professions de santé, rémunérer les leaders d’opinion afin de relayer sa communication pour vendre toujours plus ; il existe donc dans le monde au moins un professionnel de santé capable de rester indépendant tout en étant consultant et rémunéré par l’industrie pharmaceutique : le Professeur Bruno Lina. »

Pour obliger à plus de transparence dans l’avenir, l’association E3M saisit ce jour le Conseil National de l’Ordre des Médecins pour non-respect du code de santé publique.

Une lettre sera aussi transmise au CSA pour lui demander de faire respecter la loi.

>>> Découvrir les mensonges et les conflits d’intérêts

 

* La justification de cet arrêt de fabrication (« une hausse importante d’effets indésirables ») n’était que de la poudre aux yeux. Nous l’avons démontré, le dossier est entre les mains de la justice pour faux, usage de faux et escroquerie : lire le dossier (p. 48 à 52)

** Seraient ainsi injectés (calendrier vaccinal) :

– À 2 mois, 4 mois et 11 mois le vaccin hexavalent (Infanrix Hexa – 0,82mg d’Al) + le vaccin contre le pneumocoque (Prevenar – 0,125 mg d’Al), soit un total de 0,945 mg d’Al par vaccination (source mesvaccins.net). La limite maximale fixée par vaccination est de 0,85 mg d’Al par injection, annonce pourtant l’Académie de médecine (les adjuvants vaccinaux)
– À 12 mois le vaccin contre le méningocoque C (Menjugate – 0,3 mg d’Al) + le ROR (Rougeole – Oreillon – Rubéole, sans aluminium)
– À 16-18 mois, le ROR
– À 6 ans, le tétravalent Diphtérie + Tétanos + Polio + Coqueluche (Infanrix Tetra 0,5 mg d’Al)

Soit un total de 3,635 mg d’aluminium injecté entre 0 et 7 ans.

CONTACT PRESSE

Didier Lambert, Porte-parole de la campagne « Pour des vaccins sans aluminium »
Contact : didier.lambert@asso-e3m.fr – 06 72 41 20 21

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>