France5Web

Vaccins : E3M réagit aux propos du Pr Philippe Sansonetti sur France 5

Le 4 janvier sur France 5, le Pr Philippe Sansonetti (Institut Pasteur) était l’invité de l’émission C à vous, suite à la publication de son livre Vaccins publié chez Odile Jacob. Il défend ardemment le principe même de la vaccination, notamment dans sa dimension « responsabilité collective ». Lorsque l’on se vaccine, on protège aussi ceux qui nous entourent. Très bien…

Mais le Pr Sansonetti déclare ensuite au cours de l’émission :

« Tant que l’on n’a pas véritablement prouvé cette toxicité des sels d’aluminium, et elle n’est pas prouvée, si c’est le fait d’avoir une petite induration cutanée et un petit peu de fièvre éventuellement après le vaccin (…) tout le reste est construction, tout le reste est mauvaise foi ».

Pourquoi perdre sa lucidité et sa raison dès qu’il est question des sels d’aluminium ? Le Pr Sansonetti peut ne pas avoir mis à jour ses connaissances sur la toxicité de cet adjuvant, mais il n’a pas le droit de parler de « mauvaise foi » à l’encontre de collègues de l’INSERM qui travaillent sur cette question depuis 20 ans.

A-t-il lu le livre du Pr Gherardi Toxic Story (ed. Actes Sud) dans lequel est racontée l’histoire de la découverte de cette toxicité de l’aluminium vaccinal ? A-t-il pris le temps d’y découvrir toutes les manœuvres visant à ce que la recherche sur cet adjuvant soit stoppée ?

A-t-il visionné le film documentaire L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins… ?

A-t-il étudié les derniers travaux scientifiques publiés dans des revues à comité de lecture ?

Sait-il que des chercheurs renommés, comme le Pr Christopher Exley (GB) ou le Pr Yehuda Shoenfeld (Israël), tous les deux leaders dans leur domaine (la toxicité de l’aluminium pour le premier, l’autoimmunité pour le second), reconnaissent les résultats des travaux menés par l’équipe INSERM des Pr Gherardi et Authier (Université Paris Est Créteil – Hôpital Henri Mondor – Créteil) et s’appuient sur leurs découvertes pour mener leurs propres recherches ?

Certes, nul n’est prophète en son pays, mais cette attitude du Pr Sansonetti n’est pas acceptable.

Il doit savoir qu’elle est aussi contre-productive. Car si le Pr Sansonetti pense que nier la toxicité de l’adjuvant aluminium est la meilleure solution pour stopper la méfiance des français vis-à-vis de la vaccination, il se trompe.

Les citoyens consultés lors de la « concertation » nationale sur la vaccination se sont clairement exprimés :

« Les effets indésirables pouvant découler de la vaccination (…) représentent la plus grande crainte liée à la vaccination. Parmi ceux-ci on peut relever les craintes liées aux effets indésirables des sels d’aluminium, principal adjuvant, et leur possible toxicité. (…) La vaccination sans adjuvant, ou avec des adjuvants autres que les sels d’aluminium, semble être un argument majeur pour regagner la confiance en la vaccination. » Avis du jury de citoyens

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>