Aluminium vaccinal : l’association E3M répond à l’industrie pharmaceutique

Communiqué de presse – 11 septembre 2018

En juillet 2018, le LEEM (les entreprises du médicament) a publié un rapport intitulé « Le point sur l’aluminium et les vaccins – 9 questions-réponses ». Pour en résumer le propos : il n’y a aucun problème avec l’aluminium vaccinal, la dose reçue par ces injections est minime et l’alimentation en apporte beaucoup plus, le phosphate de calcium n’est pas une alternative fiable, la myofasciite à macrophages n’est pas une maladie, une seule équipe dans le monde travaille sur le sujet et la qualité de ces travaux n’est pas reconnue.

La volonté de l’industrie pharmaceutique est claire : récuser toute critique sur l’aluminium vaccinal et discréditer les lanceurs d’alerte, quitte à utiliser des arguments scientifiques erronés et à diffuser des propos calomnieux.

Dans notre contre-rapport, nous répondons point par point aux arguments du LEEM. Nous faisons le constat de cette double casquette des entreprises du médicament : fabricants de vaccins et manipulateurs d’opinion.

Ce positionnement est extrêmement dangereux pour la santé de la population, mais aussi pour notre démocratie. En contre-point, E3M conclut en ces termes : qu’attend-on pour financer la recherche sur l’aluminium, et pour mettre à disposition de la population des vaccins sans aluminium, par exemple ceux ayant comme adjuvant du phosphate de calcium ?

À chacun de se faire son opinion.

Lire le contre-rapport

Toujours plus de vaccins avec aluminium : une rentrée toxique

C’est la rentrée scolaire. Au menu : obligation vaccinale étendue et aluminium supplémentaire dans l’organisme de nos enfants

Vous le savez, c’est la première rentrée depuis le passage à onze vaccinations obligatoires. Tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 doivent maintenant justifier des vaccinations suivantes :

  • Diphtérie :
  • Tétanos ;
  • Polio ;
  • Coqueluche ;
  • Haemophilus influenzae B ;
  • Hépatite B ;
  • Méningocoque C ;
  • Pneumocoque ;
  • Rougeole ;
  • Oreillons ;
  • Rubéole.

Les enfants nés avant le 1er janvier 2018 restent dans le cadre de l’ancienne loi où seuls trois vaccins étaient obligatoires (diphtérie, tétanos, polio). Les obligations et recommandations officielles les concernant sont présentés sur ce site officiel.

Lire la suite

Sortie du documentaire de Philippe Radault : « Aluminium : le film qui vaccine »

Philippe Radault a sorti le 11 mai 2018 un documentaire diffusé sur la chaîne Télé Bocal (canal 31 – TNT). En voici le résumé :

Beaucoup de vaccins contiennent de l’aluminium. Trop peu pour que ses effets neurotoxiques puissent se faire sentir, selon l’OMS. En réalité, on sait maintenant que l’aluminium ainsi injecté est capturé par des macrophages, se répand dans le corps et peut atteindre le cerveau, pour y rester définitivement.
Alors, la vaccination, ça ne se discute toujours pas ?

Philippe Radault précise que ce film a été réalisé en toute indépendance et n’a pas pour objet de s’opposer à la vaccination.

▶ Voir le film

 

Notre documentaire sur l’aluminium vaccinal fait sa tournée en Italie !

Les 25, 26 et 27 septembre à Milan, Turin et Montegrotto, notre film documentaire L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins…, réalisé par Marie-Ange Poyet, va être diffusé. Après une première rencontre en mai 2018 entre l’association E3M et l’association Riprendiamoci il Pianeta (« Vaccins : entre obligation et science » – en italien), nous avons décidé de développer notre collaboration au-delà des frontières, pour faire connaître le plus possible notre mobilisation pour le retour de vaccins sans aluminium. Didier Lambert, président de l’association E3M, sera présent pour faire entendre la voix des malades et témoigner de nos actions en France.

Vous trouverez sur le site internet de Riprendiamoci il Pianeta des informations concernant ces trois projections (en italien) ainsi que l’événement Facebook correspondant. N’hésitez pas à passer le message autour de vous !

Lire la suite

Medisite – Aluminium : il pourrait augmenter le risque de sclérose en plaques

Une nouvelle étude américaine révèle que les cerveaux des personnes atteintes de la sclérose en plaques auraient un taux anormalement élevé d’aluminium alertant sur les risques d’exposition au métal qui pourrait favoriser la maladie.

Déodorants, cuisine, eau… Si les régulations pour limiter l’exposition à l’aluminium en Europe sont strictes, le risque reste présent. De nombreuses études ont déjà soulignés le risque maladies favorisé à cause de l’exposition à l’aluminium qui laisserait des dépôts dans le cerveau, mais cette fois-ci une nouvelle recherche suggère qu’il pourrait aussi provoquer la sclérose en plaques. Publiée dans la revue scientifique Journal of Environmental Research and Public Health.

Lire la suite

Marianne – Italie : la ministre de la Santé veut mettre fin aux vaccins obligatoires

Durant leur campagne électorale, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue avaient promis de mettre un point final à la vaccination obligatoire pour toute inscription des petits Italiens en collectivité. Le dispositif introduit l’an dernier par le ministère de la Santé devrait donc bientôt disparaître.

=> Lire la suite

Reporterre – Les victimes de la pollution veulent enfin se faire entendre

Camille, 28 ans, marche aux côtés des cobayes depuis le début. Elle est venue pour alerter contre les méfaits du sel d’aluminium, un composé chimique utilisé comme adjuvant dans les vaccins. En 1994, son père y a été intoxiqué, suite à une vaccination contre l’hépatite B. Rapidement, il commence à souffrir d’épuisement chronique, de douleurs articulaires et de troubles cognitifs. Après des années de recherches et d’analyses, le diagnostic est tombé : il est atteint de Myofasciite à macrophage (MFM), une maladie neurologique encore largement méconnue. « Malheureusement, explique la jeune fille, il y a une sous-déclaration des effets indésirables ». Si les autorités de santé comptabilisent environ un millier d’individus atteints de cette pathologie au nom barbare, la jeune femme pense qu’ils se chiffrent plutôt en dizaine de milliers, notamment à cause d’autres syndromes dont on ignore l’origine qu’on pourrait, selon elle, relier aux sels d’aluminium.

=> Lire la suite

Le Parisien – La marche des cobayes traverse le Val-de-Marne

Les participants de la marche des cobayes veulent alerter la population au sujet de la recrudescence des « maladies chroniques liées à la dégradation de l’environnement ». Ce jeudi soir, le groupe devait faire un arrêt à la faculté de médecine de Créteil, pour la projection du film L’aluminium, les vaccins et les deux lapins, sur la question des sels d’aluminium utilisés dans les vaccins.

=> Lire la suite

Un rapport officiel nord-américain alerte sur l’explosion de l’autisme

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié le 27 avril 2018 un rapport sur la prévalence des troubles du spectre autistique : une augmentation qui inquiète manifestement l’agence nord-américaine.

Cette prévalence était, aux États-Unis, de 1 sur 5 000 en 1975 et n’a cessé de monter ces dernières années. L’augmentation est estimée par les CDC à 150% depuis l’an 2000. Près de 3% des enfants dans certaines communautés nord-américaines sont touchés.

En 2014, dans les 11 sites suivis par les CDC, un enfant de 8 ans sur 59 était atteint de Troubles du Spectre Autistique.

Parmi les neuf sites ayant des données suffisantes sur les capacités intellectuelles des enfants, 31% de ceux-ci étaient classés dans la catégorie « déficience intellectuelle » (quotient intellectuel [QI] <70).

Lire la suite

Un rapport officiel nord-américain alerte sur l’explosion de l’autisme

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié le 27 avril 2018 un rapport sur la prévalence des troubles du spectre autistique : une augmentation qui inquiète manifestement l’agence nord-américaine.

Cette prévalence était, aux États-Unis, de 1 sur 5 000 en 1975 et n’a cessé de monter ces dernières années. L’augmentation est estimée par les CDC à 150% depuis l’an 2000. Près de 3% des enfants dans certaines communautés nord-américaines sont touchés.

 

En 2014, dans les 11 sites suivis par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, un enfant de 8 ans sur 59 était atteint de Troubles du Spectre Autistique.

 

Lire la suite