66 millions d’impatients – Vaccination obligatoire, et maintenant ?

C’est fait : l’obligation vaccinale s’étend désormais à 11 pathologies contre 3 auparavant. Coqueluche, rougeole, hépatite B… Le DT-polio vient de se faire  plein de copains. Objectif : améliorer la couverture vaccinale. Pour y parvenir, plusieurs mesures qui semblent essentielles aux associations, regroupées au sein de France Assos Santé, afin que les pouvoirs publics accompagnent au mieux cette décision d’extension.

=> Lire la suite

 

RCF

Marie-Ange Poyet est une réalisatrice de films documentaires forézienne. Dans son dernier film « L’aluminium, les vaccins et les 2 lapins », elle donne la parole à des malades, des chercheurs , des médecins, une historienne, un journaliste et des politiques qui nous éclairent sur le drame de ces personnes qui n’éliminent pas l’aluminium.
Catherine Sebaux l’a rencontrée.

Ecouter l’émission

[Désintox] Deux fausses informations répandues par la Ministre de la santé

Le 8 janvier 2018, la Ministre de la Santé Agnès Buzyn est interviewée par un journaliste du Quotidien du médecin (article réservé aux abonnés). Celui-ci la questionne sur une récente décision de justice :

« Un jugement vient de décider l’indemnisation d’une secrétaire médicale ayant présenté des symptômes suite à une vaccination obligatoire contre l’hépatite B : ne craignez-vous pas que la cohérence de la politique vaccinale soit mise à mal par ce type de décision ? »

Lire la suite

LCI – Vaccins : faut-il avoir peur de l’aluminium ?

JT 20H – La présence des adjuvants à base d’aluminium dans les vaccins fait débat. Doit-on avoir peur ?

Ecouter la suite

Reporterre – Vaccins et aluminium : la loi des lobbies

Le sérieux du travail du professeur Gherardi et de son équipe sur la maladie provoquée par les adjuvants aluminiques des vaccins est reconnu. Mais la recherche approfondie est empêchée, tandis qu’une ministre proche des firmes pharmaceutiques impose l’obligation de onze vaccins. 3e volet de notre enquête.

Cet article est le troisième et dernier de notre récit. Il suit « Vaccins et aluminium : ce danger que l’État refuse de voir » et « Vaccins et aluminium : la recherche interdite ».

 

Lire la suite

[Désintox] L’aluminium dans les vaccins est-il dangereux ? Non, selon Check News…

Le journal Libération a lancé le site Check News pour « aider les Français à se faire leur opinion ». « Place aux faits » est-il dit dans la présentation… Mardi 2 janvier, une grande question d’actualité est posée : l’aluminium dans les vaccins est-il dangereux ? Check News répond de manière très convenue : absence de nuisibilité. Comme il n’est pas possible de contester sur le site l’argumentaire élaboré par Check News, nous diffusons ce communiqué de désintox.

Lire la suite

[Désintox] L’agence du médicament doit mettre à jour ses données sur la myofasciite à macrophages

Mardi 2 janvier 2018, France Info a diffusé ces propos tenus par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) :

« Il y a très très peu de patients qui font état de myofasciite à macrophages* à la suite d’un vaccin. Nous n’avons aucun signalement depuis 2015. Au long cours, on en a eu assez peu : moins de 10 cas diagnostiqués depuis 2006. »

Cette information de l’ANSM est fausse.

Parmi les adhérents de l’association E3M, 89 personnes ont été diagnostiquées entre 2006 et 2017 (certificat de biopsie faisant foi). Le chiffre réel est bien supérieur, la totalité des malades n’adhérant pas à l’association.

Les chiffres émanant du centre de référence sur la myofasciite à macrophages (Pr Authier – hôpital Henri Mondor, Créteil) font état, pour ce seul centre, de 213 cas positifs entre le 01 janvier 2006 et le 31 décembre 2017.

Ces données ne représentent que la partie émergée de l’iceberg.

Lire la suite

Le Monde diplomatique – Vaccinations obligatoires, le débat confisqué

Tout enfant né en France à partir du 1er janvier 2018 devra obligatoirement recevoir avant ses 2 ans onze vaccins, contre trois auparavant. Désireux de rappeler les bienfaits incontestables de ce mode de prévention, le gouvernement recherche l’efficacité. Mais la volonté de clore le débat scientifique et politique pourrait au contraire relancer les soupçons qui l’empoisonnent, en renvoyant chacun à ses certitudes.

 

Lire la suite (en kiosque)