noun_10233_cc

Aluminium, vaccins et conflits d’intérêts

Pour qui veut ouvrir les yeux

Notre pays (et sans doute beaucoup d’autres !) est gangréné par les « conflits d’intérêts » entre industrie pharmaceutique, experts et autorités sanitaires.

Les autorités politiques sont-elles complices, ou simplement incapables de s’y opposer ? La question est fondamentale, nous avons la conviction que notre démocratie est en danger, et pas seulement la démocratie sanitaire.

Nous savons de quoi nous parlons, nous malades de myofasciite à macrophages. Nous qui sommes victimes de cet aluminium vaccinal, nous qui ne sommes que la partie émergée d’un sans doute très grand nombre de victimes anonymes, ignorées, rejetées par le système de soins.

Nous savons de quoi nous parlons, et ce dossier en atteste. Un témoignage de plus sans doute… qui vient se rajouter aux excellents documentaires de Romain Icard(1), Bert Ergartner(2), Valérie Rouvière(3), aux livres chocs de Virginie Belle(4), de Bernard Dalbergue et Marie-Laure Barret(5), de John Virapen traduit et préfacé par Philippe Even(6), et de beaucoup d’autres qui les ont précédés comme Lucienne Foucras(7) ou Eric Giacometti(8).

Des noms vont être cités dans ce rapport, mais nous ne voulons pas d’une inutile chasse aux sorcières. C’est le système qui doit changer. Et qui peut agir sinon le citoyen ? Et bien sûr, ce citoyen peut aussi être militant syndical (nous sommes d’ailleurs dans un même combat, en faveur d’une industrie soucieuse de la santé publique et de ses salariés), il peut être élu national – européen – local, médecin, chercheur, employé, parent, citoyen lambda, chef d’entreprise, journaliste, … Il peut aussi être membre de ces organismes sensés nous protéger comme l’Agence du Médicament et ne plus supporter le rôle qu’on lui fait tenir, ou travailler au Ministère de la Santé, et se souvenir des marques de soutien qu’il nous manifestait lors de nos nombreuses présences devant le Ministère.

Nous n’avons pas LA solution, mais avec tous ceux qui le souhaitent, nous sommes prêts à assurer notre part de réflexion et d’action. Par cette campagne « pour des vaccins sans aluminium » lancée en 2015, nous nous engageons résolument dans cette direction.

Nous avons parfaitement conscience de ceci : l’omerta qui entoure la question des effets délétères de l’aluminium utilisé comme adjuvant vaccinal est exemplaire de cette situation de confusion totale entre intérêt public et intérêts privés. L’action pour le retrait de l’aluminium des vaccins ne réussira que si elle s’inscrit dans une démarche de refonte profonde de notre système (au moins) sanitaire, puisque la Santé Publique devra primer sur les intérêts privés.

C’était la volonté affichée après l’affaire du Médiator.

Nous savons d’expérience que la réforme de l’Agence du Médicament n’a pas modifié le cœur du système. Les conclusions de l’IGAS (enquête sur le Médiator® – janvier 2011) restent toujours d’actualité, nous le démontrerons dans ce rapport :

« Être vigilant suppose d’être informé, d’être réactif, d’avoir la disponibilité d’esprit nécessaire, de savoir entendre et écouter les opinions minoritaires et d’être capable d’admettre que l’on s’est trompé ou que l’on se fourvoie dans un raisonnement convenu.(…)

La chaîne du médicament fonctionne aujourd’hui de manière à ce que le doute bénéficie non aux patients et à la santé publique mais aux firmes. (…)

De manière plus globale, l’AFSSAPS, qui est une agence de sécurité sanitaire, se trouve à l’heure actuelle structurellement et culturellement dans une situation de conflit d’intérêt.(…) par une coopération institutionnelle avec l’industrie pharmaceutique qui aboutit à une forme de coproduction des expertises et des décisions qui en découlent. (…)

Dans cette affaire comme dans d’autres passées et malheureusement à venir, ce n’est pas l’excès de principe de précaution qui est en cause mais le manque de principe de précaution. (…) »

 

>>> Lire le dossier intégral

 


1. Auteur de « Médicaments sous influence » – diffusé sur France 5 le 10 février 2015

2. Auteur de « Planète alu » – diffusé sur Arte (THEMA) le 31 mars 2013

3. Auteure de « Aluminium, notre poison quotidien » – diffusé sur France 5 le 22 janvier 2012

4. Auteure de « Quand l’aluminium nous empoisonne » (2010) et « Faut-il faire vacciner son enfant » (2012) – Ed Max Milo

5. Auteurs de « Omerta dans les labos pharmaceutiques » (2014) – Ed Flammarion

6. Auteur de « Médicaments – effets secondaires : la mort » (2014) – Ed Le Cherche-Midi

7. Auteure de « Le dossier noir du vaccin contre l’hépatite B » (2004) – Ed Du Rocher

8. Auteur de « La santé publique en otage – Les scandales du vaccin contre l’hépatite B » (2001) – Ed Albin Michel

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>