Notre poison quotidien - Authier 02

Pr Authier : la myofasciite à macrophages

« Caractéristiques cliniques des patients atteints d’une myofasciite à macrophages »

François-Jérôme Authier, Muriel Rigolet, Jessie Aouizerate, Maryline Couette, Nilusha Ragunathan-Thangarajah, Mehdi Aoun-Sebaiti, Romain Kroum Gherardi et Josette Cadusseau

France 2014


La publication en quelques mots

La myofasciite à macrophages (MFM) se caractérise par des lésions musculaires spécifiques attestant d’une persistance anormale d’hydroxyde d’aluminium dans les macrophages suite à une vaccination.
La plupart des sujets présentent principalement une arthromyalgie, une fatigue chronique et un déficit cognitif sévère, entrainant un handicap chronique pouvant être à l’origine d’une exclusion sociale.

Extrait de la publication

La myofasciite à macrophages (MFM) est une pathologie émergente qui se caractérise par des lésions musculaires spécifiques attestant d’une persistance anormale d’hydroxyde d’aluminium dans les macrophages suite à une vaccination.

La plupart des sujets présentent principalement une arthromyalgie, une fatigue chronique et un déficit cognitif notable. Les caractéristiques cliniques sont souvent les mêmes que celles du syndrome de fatigue chronique, aussi connu sous le nom d’encéphalomyélite myalgique. Un syndrome dysexécutif, une déficience de la mémoire visuelle et une extinction de l’oreille gauche au test d’écoute dichotique comptent parmi les caractéristiques représentatives des troubles cognitifs associés à une MFM.

Des preuves ont été accumulées en faveur d’un lien non fortuit entre la lésion histologique et les symptômes présentés par les patients. Chez les patients atteints de MFM, des myalgies apparaissent presque systématiquement après l’administration d’un vaccin contenant de l’hydroxyde d’aluminium.

L’évaluation rétrospective de 1 292 patients consécutifs ayant subi une biopsie musculaire du muscle deltoïde à des fins de diagnostic a montré un lien hautement significatif (p < 0,0001) entre les myalgies chroniques et l’identification d’une MFM à la biopsie.

Les troubles cognitifs associés à la MFM sont généralement sévères et ne sont pas corrélés à la douleur, la fatigue, la dépression, la durée de la maladie ou la prise de médicament. Même s’ils n’ont été décrits que récemment, ces troubles cognitifs sont à ce jour reconnus comme étant une caractéristique fondamentale de la MFM, beaucoup plus fréquents et graves que ce que l’évaluation neurologique habituelle laisse à supposer.

Les troubles cognitifs semblent stables dans le temps malgré quelques nettes fluctuations.

Le SPECT par perfusion cérébrale indique la présence d’anomalies corticales et sous-corticales diffuses avec des hypoperfusions corrélées aux déficiences cognitives.

L’association d’une douleur musculo-squelettique, d’une fatigue chronique et d’une perturbation cognitive entraine un handicap chronique pouvant être à l’origine d’une exclusion sociale. Les approches thérapeutiques classiques laissent souvent à désirer, rendant la prise en charge des patients plus difficile.

>>> Lire la publication intégrale en français ou en anglais

>>> Voir la biographie du Pr Authier

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>