arton17899

Pr Gherardi : état des connaissances

« Biopersistance et translocation des adjuvants aluminiques des vaccins vers le cerveau »

Romain Kroum Gherardi, Housam Eidi, Guillemette Crépeaux, François Jerome Authier et Josette Cadusseau

France – 2014


La publication en quelques mots

Cette publication fait le point des connaissances sur la biopersistance inattendue de l’aluminium au site d’injection vaccinal, et sur le processus de migration de cet aluminium dans l’organisme.
Elle liste aussi les questions majeures en suspens, qui nécessitent des réponses urgentes.

Extrait de la publication

La myofasciite à macrophages révèle une biopersistance durable et inattendue de l’alun dans les cellules immunitaires chez des individus possiblement prédisposés, mettant en évidence la conception antérieure erronée sur son élimination de l’organisme.
Nous avons déjà démontré que des particules enrobées d’aluminium faiblement biodégradables injectées par voie intramusculaire sont rapidement absorbées par phagocytose dans le muscle et dans les ganglions lymphatiques, et peuvent ensuite disséminer dans l’ensemble du corps au sein des cellules phagocytaires puis s’accumuler progressivement dans le cerveau.
Comprendre les mécanismes de base de la biopersistance des particules et de leur translocation vers le cerveau représente un défi majeur pour le secteur de la santé car cela permettrait d’identifier des facteurs de prédisposition à l’apparition de lésions neurotoxiques chroniques.

Les principales questions non résolues concernant les effets toxiques des adjuvants aluminiques :

Qu’est-ce qui est le plus toxique ?
La toxicité du métal Al3+ (ou l’allergie à l’aluminium) ? La toxicité particulaire due à des nanoparticules élémentaires, ou aux agglomérats microniques qu’elles forment ? Des réactions immunitaires contre les molécules biopersistantes adsorbées sur l’alun, et protégées de la dégradation jusqu’à solubilisation complète de la particule ?

Quels facteurs contribuent à la biopersistance ?
La quantité administrée ? Les molécules adsorbées entravant la solubilisation extracellulaire et/ou favorisant la phagocytose de particules d’alun ? La structure cristalline de l’adjuvant endommageant les bicouches lipidiques (par exemple Les lysosomes) ?

Quels sont les facteurs contribuant à la translocation vers le cerveau ?
Le transport de l’ion Al3+ par la transferrine ? L’endommagement direct de la Barrière Hémato-Encéphalique par les particules d’alun ? Le transport de particules par les cellules monocytaires (mécanisme de cheval de Troie) ?

Quels sont les facteurs de prédisposition ?
L’environnement individuel ? L’âge au moment de la vaccination ? Les facteurs génétiques ?

>>> Lire la publication intégrale en français ou en anglais

 

>>> Voir la biographie du Pr Gherardi

 

1 réponse
  1. joel oosterlinck M.D.
    joel oosterlinck M.D. says:

    jusqu’a présent après avoir lu le bouquin de vulgarisation d u Pr Gherardi, j’avais comencé a vacciner en S.C. ce serait apparemment pire qu’en I.M. ? Qui sait ?

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>