Financer la recherche sur l’aluminium vaccinal

Quelques éléments scientifiques

L’aluminium est l’adjuvant le plus utilisé pour renforcer la réponse immunitaire aux vaccins, bien que son action soit mal comprise. L’usage de cet adjuvant de génération très ancienne (1926) est actuellement questionné par les récentes découvertes de plusieurs équipes de recherche dans le monde.
Lire la suite

Exposition au mercure et à l’aluminium pendant le développement de l’enfant : quels impacts ?

L’exposition au mercure et à l’aluminium pendant le développement de l’enfant : quels impacts neurologiques et immunologiques ?

Une publication de G Dorea – Brésil

Durant la grossesse, l’enfant est déjà exposé à l’aluminium et au mercure, les métaux assimilés par la mère par voie orale ou vaccinale étant transmis directement à l’enfant. Même après la naissance, l’enfant continue d’assimiler ces métaux lourds via le lait maternel qui en contient naturellement. Les alternatives utilisées par les mères sont les préparations de lait de vache ou de soja disponibles en magasin. Or, il s’avère qu’en plus de la concentration initiale de métaux dans le lait, il faut y ajouter la concentration de métaux dans l’eau utilisée pour préparer ces laits. Ainsi, les préparations contiennent plus de métaux lourds que le lait maternel.
Lire la suite

Découverte : un traceur permet de suivre, chez la souris, le cheminement de l’aluminium vaccinal

Il est très difficile de détecter l’aluminium dans un organisme et les techniques actuelles utilisées ne permettent pas de distinguer l’Aluminium intrinsèque (issu du tissu) de l’aluminium extrinsèque (présent dans l’air ou incorporé dans le tissu pendant l’expérience). Pour pallier ces inconvénients, Eidi et al. ont développé un nouvel outil permettant de détecter facilement et sur le long terme la présence d’aluminium dans les tissus.
Lire la suite

Pr Exley : L’ère de l’aluminium

« Pourquoi la propagande industrielle et l’ingérence politique ne peuvent dissimuler le rôle indéniable joué par l’exposition humaine à l’aluminium dans les maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer. »

Christopher Exley

Grande-Bretagne 2014


La publication en quelques mots

Aujourd’hui, nous avons tous de l’aluminium dans notre organisme et il est probable qu’il soit présent dans chaque compartiment physique et chimique du corps humain, dont le cerveau.

A un moment donné, sa toxicité se déploiera, les systèmes cérébraux deviendront dysfonctionnels et des cascades d’événements, aboutissant éventuellement à une perte accélérée de cellules et de neurones, commenceront à dominer.
Lire la suite

Pr Shaw et L. Tomljenovic : Les dégâts de l’aluminium dans le cerveau

« Les adjuvants aluminiques dans les vaccins : sont-ils sans danger ? »

Lucija Tomljenovic et Chris Shaw

Canada – 2011


La publication en quelques mots

Un nombre croissant d’études établit un lien entre l’utilisation d’adjuvants aluminiques et des conséquences auto-immunitaires graves chez l’homme.

Aucune étude adéquate n’a été menée pour évaluer la sûreté de l’injection simultanée de différents vaccins aux jeunes enfants, ou pour établir la sûreté de l’injection concomitante de deux neurotoxines, l’aluminium et le mercure chez les nouveau-nés et les enfants.

Savoir si le risque de protection contre une maladie redoutée est plus important que le risque de toxicité venant d’un agent prophylactique présumé est une question qui exige un examen minutieux beaucoup plus rigoureux que celui qui lui a été consacré jusqu’à présent.
Lire la suite

Pr Shoenfeld : Le syndrome des adjuvants

« ASIA : Syndrome auto-immunitaire/inflammatoire induit par les adjuvants »

Yehuda Shoenfeld

Israël – 2010


La publication en quelques mots

Les affections du système immunitaire sont une cause majeure de maladie et de mortalité à travers le monde, et leur nombre est en augmentation.

On a découvert que certains adjuvants (dont l’aluminium) induisaient par eux-mêmes une réaction auto-immune chez différents modèles animaux et pouvaient peut-être provoquer une maladie auto-immune ou auto-inflammatoire chez l’homme.
Lire la suite

Pr Gherardi et al. : la migration de l’aluminium dans l’organisme

« Translocation lente CCL2-dépendante de particules biopersistantes du muscle vers le cerveau »

Romain K. Gherardi, Zakir Khan, Christophe Combadière, François-Jérôme Authier, Valérie Itier, François Lux, Christopher Exley, Meriem Mahrouf-Yorgov, Xavier Decrouy, Philippe Moretto, Olivier Tillement et Josette Cadusseau

France 2013


La publication en quelques mots

La biodistribution de l’hydroxyde d’aluminium, l’adjuvant vaccinal le plus largement utilisé, est largement inconnue. Nous avons mené des expériences sur des souris pour évaluer cette biodistribution.

L’injection intramusculaire d’un vaccin contenant de l’aluminium est associée à l’apparition de dépôts d’aluminium dans des organes éloignés tels que la rate et le cerveau où ils étaient encore détectés un an après l’injection.
Lire la suite

Pr Gherardi : état des connaissances

« Biopersistance et translocation des adjuvants aluminiques des vaccins vers le cerveau »

Romain Kroum Gherardi, Housam Eidi, Guillemette Crépeaux, François Jerome Authier et Josette Cadusseau

France – 2014


La publication en quelques mots

Cette publication fait le point des connaissances sur la biopersistance inattendue de l’aluminium au site d’injection vaccinal, et sur le processus de migration de cet aluminium dans l’organisme.
Elle liste aussi les questions majeures en suspens, qui nécessitent des réponses urgentes.
Lire la suite

Pr Authier : la myofasciite à macrophages

« Caractéristiques cliniques des patients atteints d’une myofasciite à macrophages »

François-Jérôme Authier, Muriel Rigolet, Jessie Aouizerate, Maryline Couette, Nilusha Ragunathan-Thangarajah, Mehdi Aoun-Sebaiti, Romain Kroum Gherardi et Josette Cadusseau

France 2014


La publication en quelques mots

La myofasciite à macrophages (MFM) se caractérise par des lésions musculaires spécifiques attestant d’une persistance anormale d’hydroxyde d’aluminium dans les macrophages suite à une vaccination.
La plupart des sujets présentent principalement une arthromyalgie, une fatigue chronique et un déficit cognitif sévère, entrainant un handicap chronique pouvant être à l’origine d’une exclusion sociale.
Lire la suite