touraine-2

La Ministre de la Santé doit remettre à disposition des vaccins obligatoires sans aluminium

Le mercredi 8 février, le Conseil d’Etat a demandé à la Ministre de la Santé de remettre à disposition les trois vaccins correspondant à l’obligation vaccinale : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), qui ne sont plus commercialisés en France sous cette forme. L’association E3M l’interpelle à son tour : elle doit choisir un vaccin DTPolio sans aluminium, pour répondre aux attentes des Français.

La Ministre de la Santé est face à un choix crucial pour la santé publique : elle peut décider d’élargir l’obligation vaccinale à onze vaccins au lieu de trois jusqu’à présent (comme le comité d’organisation de la concertation nationale sur la vaccination le préconise dans ses conclusions), ou remettre sur le marché un vaccin DTPolio sans aluminium comme cela été le cas jusqu’en 2008 (comme l’ont demandé les jurys lors de la « concertation »).

 

Élargir l’obligation vaccinale à 11 pathologies : un choix dicté par l’industrie

Lors de la concertation sur la vaccination, les citoyens ont majoritairement demandé la levée de l’obligation vaccinale. Mais le comité d’organisation de ce débat a conseillé d’augmenter le nombre des vaccinations obligatoires qui passeraient de 3 à 11.

Certains « experts », notamment le réseau Infovac (dont plusieurs membres ont des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique), se répandent dans tous les médias et encouragent la Ministre à choisir la solution « 11 vaccinations obligatoires ».

 

Remettre à disposition des vaccins sans aluminium : une volonté citoyenne

L’aluminium est un produit utilisé dans de nombreux vaccins. Or, la toxicité de cet adjuvant a inquiété les citoyens et les jurys lors de la concertation sur la vaccination. Ils ont demandé la mise à disposition de vaccins sans aluminium ainsi que la création d’une commission parlementaire pour en débattre.

Pourtant, le comité d’organisation a écarté ce sujet de ses recommandations.

La Ministre de la santé avait annoncé clairement que les citoyens devaient être au cœur du processus de concertation mené par le Pr Fischer. Or, que s’est-il passé lors de cette concertation ?

« J’ai effectivement pensé au vu de la présentation du professeur Fisher que nous servions de substrat à des propositions qui étaient déjà dans le pipeline » (Dr Langinier, membre et rapporteur du jury des professionnels de santé)

 

Une enquête choc sur le rapport truqué de la concertation sur la vaccination

Les conclusions du comité d’organisation de cette concertation ne sont pas conformes à l’avis de la population.

L’association E3M, qui rassemble des victimes de l’aluminium contenu dans les vaccins, a analysé ces conclusions. Les résultats sont accablants : le comité Fischer, comme la plupart des experts dans le domaine de la vaccination, subit l’influence de l’industrie pharmaceutique. L’association E3M détaille toutes ses analyses dans une enquête choc disponible en ligne et qui a été envoyée aux autorités politiques et sanitaires.

Il est donc urgent que la population ait accès, comme elle le demande, à des vaccins sans aluminium. Si la Ministre de la Santé souhaite réellement que les français retrouvent confiance dans la vaccination, c’est le seul chemin qu’elle doit prendre.

rapport-e3m-vaccination

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>