« Il y a une certaine omerta concernant les victimes de médicaments » (Clotilde Cadu)

Auteure de « Effets indésirables, victimes des médicaments », la journaliste Clotilde Cadu évoque le « déni » dont souffrent les victimes.

Près de 150.000 personnes hospitalisées après la prise de médicaments. « Les chiffres (qui remontent à plusieurs années) sont déjà effrayants et il est possible que la réalité le soit encore plus. » Dans son ouvrage Effets indésirables, victimes des médicaments*, la journaliste Clotilde Cadu lève le voile sur une réalité assez effrayante.

« Dans les 13.000 ou 18.000 morts constatées après la prise de médicaments, il y a un certain nombre de décès qui sont, hélas, inévitables, mais il semblerait selon les estimations de plusieurs chercheurs sur ces questions-là qu’un tiers soit évitable », relève la journaliste de Marianne. « Soit parce que le médicament n’avait pas d’efficacité ou qu’il provoquait plus d’effets indésirables que de bénéfices, ou qu’il a été mal prescrit, ou trop longtemps ou en dehors des indications. Un tiers évitable, ça fait pas loin de 6.000 personnes. »

=> Lire la suite

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *