Pr Sin Hang LEE - Etats-Unis

Pr Lee : Gardasil, attention danger

« Detection of human papillomavirus (HPV) L1 gene DNA possibly bound to particulate aluminum adjuvant in the HPV vaccine Gardasil® »

Dr Sin Hang Lee

Etats-Unis – 2012


La publication en quelques mots

Des échantillons de Gardasil (vaccin contre le HPV) ont été testés.

Toutes les ampoules de Gardasil contenaient des fragments d’ADN, probablement liés à des nanoparticules de sulfate d’hydroxyphosphate d’aluminium.
La sécurité vaccinale nécessite qu’une investigation approfondie soit menée.

Extrait de la publication

Des soupçons pesaient sur le vaccin Gardasil, et plus particulièrement sur l’ADN du papillomavirus (HPV) recombinant, qui aurait pu être un facteur contributif à la survenue d’effets secondaires post-vaccinaux inexpliqués.

Des échantillons de Gardasil (provenant de lots différents et de 9 pays différents) ont été testés. Les résultats ont montré que les ampoules de Gardasil contenaient des fragments d’ADN, fermement liés à la fraction insoluble, probablement des nanoparticules de sulfate d’hydroxyphosphate d’aluminium amorphe utilisées comme adjuvant. La signification clinique de ces fragments d’ADN résiduels de HPV liés à un adjuvant minéral particulaire est incertaine après une injection intramusculaire, ce qui nécessite une investigation plus approfondie pour la sécurité vaccinale.

>>> Lire la publication intégrale en français et en anglais

>>> Voir la biographie du Pr Lee

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>