Adjuvants aluminiques et troubles du neurodéveloppement : état des connaissances

Nous vous proposons de lire un texte rédigé par un docteur en médecine, souhaitant rester anonyme, à l’attention des médecins généralistes et des pédiatres. Il a été rédigé le 6 décembre.

Résumé

Les adjuvants aluminiques sont présents dans la majorité des vaccins du calendrier vaccinal actuel.
La neurotoxicité de l’aluminium à forte dose chez l’adulte est établie solidement.
Il n’existe pas de preuve de l’innocuité des adjuvants aluminiques injectés aux nourrissons, pour des raisons historiques.
Les doses injectées sont significatives comparées aux doses ingérées, pour des raisons pharmacocinétiques.
Les adjuvants aluminiques peuvent persister longtemps dans l’organisme et migrer jusqu’au cerveau.
La forte augmentation des cas de troubles du neurodéveloppement (dont les troubles du spectre autistique) n’est qu’en partie due à un meilleur dépistage.
Il existe vraisemblablement un lien de corrélation : les rares études sur le sujet montrent que plus les enfants sont exposés aux adjuvants aluminiques, plus ils risquent de développer des troubles du neurodéveloppement.
Le lien de causalité est lui aussi plausible.

1. Introduction

Entre les peurs irrationnelles de certains patients et la méfiance vis-à-vis des autorités sanitaires (parfois prises en défaut comme par exemple avec le Mediator® [1,2]), ce document a pour objectif d’apporter un éclairage rationnel. La question ici n’est pas de remettre en question le principe de la vaccination mais bien d’avoir une information claire concernant les adjuvants aluminiques.
Des méta-analyses affirment que « les vaccins ne causent pas l’autisme », mais elles concernent exclusivement le ROR (et le thiomersal qui a été retiré des vaccins) [3,4]. Le ROR ne contient pas d’aluminium.

Qu’en est-il des adjuvants aluminiques ? Pourraient-ils avoir une incidence sur le développement neurologique du nourrisson ?

Cliquez ici pour lire le texte intégral (5 pages)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *